Lavage de Fûts Inox

Machines de lavage de fûts inox

Le lavage et la désinfection des fûts de bière en acier inox, appelés KEG, équipés d’un plongeur plat (ou creux selon le modèle), est un cas très délicat du nettoyage de récipients. C’est à travers ce plongeur que vont s’effectuer toutes les opérations du conditionnement, sans que jamais cet organe ne soit séparé du fût :

  • lavage
  • stérilisation
  • remplissage
  • débit dans le bar-restaurant.

Avec les fûts à plongeur incorporé, il faut envoyer du CO2 dans le fût pour pousser la bière dans le plongeur et la faire sortir.

Donc tout le temps du tirage, le CO2 se mélange à la bière. A la fin du fût, celui-ci est rempli de CO2 avec le reste de bière qui est donc sursaturée. C’est de la mousse. C’est cette mousse qui monte dans la tuyauterie, arrive au robinet de tirage et provoque les éclaboussures.

Lors du changement de fût, la nouvelle bière devra chasser la mousse de la tuyauterie et du robinet de tirage avant d’arriver dans le verre.

Le fût vide retourne donc à la brasserie sous pression de CO2 et clos hermétiquement.

La conception du fût et son retour sous pression de CO2 à la brasserie favorisent la contamination de la future bière à remplir. A cause du nombre de sources d’accrochage de salissures sur la paroi interne, tout le long du plongeur, sur le ressort du plongeur et dans les coins et recoins du fût, le nettoyage est primordial pour assurer la conservation de la qualité de la bière qui va être à nouveau remplie.

Donc avant le remplissage, il faut s’assurer de bien éliminer toutes les salissures laissées par les matières du brassage et de la fermentation : matières organiques et matières minérales comme le "Bierstein", dépôt minéral brunâtre, calcaire issu lui aussi de la fermentation. La désinfection est une autre opération visant la destruction des micro organismes présents sur le matériel : bactéries, levures, virus…. Et, si l’eau utilisée pour le lavage est calcaire, éliminer ce calcaire.

Le secret d'une bonne bière tient tout autant au soin apporté lors de sa production qu’au nettoyage et à la désinfection du fût qui va l’amener sur le lieu de consommation.

L'approximation dans le domaine se paie cash !

Faux goûts, voire infections lactiques ou acétiques. Pour autant, pas de quoi en faire une montagne.

Un peu de méthode et un process rigoureux sont la garantie de ne pas altérer et dégrader la qualité de sa bière pour devoir la jeter à l'évier ensuite.

Les différentes fonctions du conditionnement des fûts type KEG peuvent être réalisées, suivant la cadence souhaitée, sur une seule machine ou sur plusieurs, en semi-automatique ou en automatique.

Les machines m+f KEG-Technik, très appréciées par tous ceux qui les utilisent, combinent facilité d’utilisation, efficacité et économie d’eau et de produits de lavage.

Ce qui est bon, aussi bien pour la planète que pour votre porte-monnaie.

Le traitement d’un fût dure entre 2 et 5 mn, selon le programme de lavage rapide ou intensif, mais la fonction « remplissage » seulement 40 secondes.

Les machines sont en 3 catégories :

1) Laveuses uniquement en semi-automatiques, comme :

  • La Monomat (10-15 fûts/h) ou
  • La Micromat M2/2-R (20-45 fûts/h)

2) Laveuses-Remplisseuses en semi-automatiques comme :

  • La Micromat M2/2-b semi-automatique (30-35 fûts/h)

3) Laveuses-Remplisseuses en automatiques comme les machines de la famille des Minomat, pour des cadences de 50 à 120 fûts/h :

  • Minomat A 5/4 automatique (50-60 fûts/h)
  • Minomat A 5/5 automatique (50-70 fûts/h)
  • Minomat A 6/6 automatique (70-80 fûts/h)
  • Minomat A 7/7 automatique (80-100 fûts/h)
  • Minomat A 8/8 automatique (100-120 fûts/h)

Nos produits